9 millions de faux sédatifs retirés de la circulation par la police hongroise et norvégienne

Europe National

Plus de 9 millions de comprimés sédatifs contrefaits ont été saisis à la suite d’une opération conjointe entre la police nationale hongroise (Magyar Rendőrség) et la police norvégienne (Politi) avec le soutien d’Europol et d’Eurojust. 

Les deux dirigeants de ce réseau criminel ont été arrêtés en Hongrie, aux côtés de trois de leurs complices, à la suite de perquisitions à domicile effectuées les 24 et 25 mars. 

Les criminels fabriquaient des comprimés de clonazépam contrefaits dans un laboratoire souterrain. Quelque 250 kilos et 300 litres de divers précurseurs ont été trouvés sur place. 

Le clonazépam est prescrit pour une gamme de problèmes de santé, y compris les troubles paniques et les convulsions. 

Les pilules contrefaites produites par ce réseau criminel ont été conçues pour ressembler à des médicaments légitimes, mais ne répondaient pas aux exigences de qualité de leurs homologues pharmaceutiques. 

Les pilules contrefaites ont été vendues dans toute l’Europe, la Norvège étant l’une des principales destinations. 

Le projet d’analyse COPY d’Europol relevant du Centre européen de lutte contre la criminalité économique et financière d’Europol (EFECC) a joué un rôle central dans cette enquête. Ses analystes ont aidé à identifier le pays dans lequel se trouvait le laboratoire souterrain. Au cours de la journée d’action, Europol a également fourni aux enquêteurs sur le terrain un accès à distance à ses bases de données, permettant un recoupement d’informations en temps réel.

 

europol.europa.eu

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *