Les États-Unis et la Russie discuteront d’un échange de prisonniers

Global

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken va proposer à son homologue Sergueï Lavrov d’échanger la basketteuse américaine Brittney Griner et un ex-soldat contre un trafiquant d’armes russe. La guerre en Ukraine ne fera pas l’objet de négociations.

Pour la première fois depuis le début de la guerre en Ukraine, une discussion à haut niveau se déroulera dans les prochains jours entre les États-Unis et la Russie. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, et son homologue russe, Sergueï Lavrov, s’entretiendront par téléphone pour négocier un échange de prisonniers. Des prisonniers qu’ils s’accusent mutuellement de détenir à des fins politiques. Le sujet sera bien là, selon Antony Blinken, qui s’empresse de préciser que cette conversation n’a pas pour but de décider quoi que ce soit sur la situation en Ukraine. Toute négociation sur l’Ukraine appartient à son peuple et c’est à son peuple de décider  , a-t-il prévenu.

Selon des médias américains, les États-Unis proposeront à la Russie d’échanger la basketteuse Brittney Griner et l’ex-soldat Paul Whelan contre Viktor Bout. Ce trafiquant d’armes russes, surnommé le marchand de mort  ​et dont le parcours a inspiré le film Lord of War ​sur un cynique trafiquant d’armes, a été condamné à vingt-cinq ans de prison aux États-Unis. Il a été reconnu coupable d’avoir voulu vendre un arsenal de fusils et de missiles digne d’une armée, et destiné à tuer des Américains.

Un porte-parole de la Maison blanche n’a ni infirmé ni confirmé le nom du prisonnier russe susceptible d’être libéré. Il s’est contenté de souligner qu’il s’agissait de négociations délicates et qu’il espérait que la Russie discutera [de cette offre] favorablement​.

« Des prisonniers arrêtés à tort »

Brittney Griner, 31 ans, est actuellement jugée à Moscou pour contrebande de drogue​. La double championne olympique risque jusqu’à dix ans de prison pour avoir été arrêtée, le 17 février, en possession d’une vapoteuse et d’un liquide semblable à une huile de cannabis. Son arrestation, quelques jours avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, était-elle un moyen pour les Russes de s’octroyer une certaine assurance en conservant une célébrité sous la main ? Quant à l’ancien soldat Paul Whelan, condamné à seize ans de prison pour espionnage, il est détenu depuis 2018 et continue de clamer son innocence.

Antony Blinken a beau dire que la discussion avec Sergueï Lavrov portera sur le destin de ces prisonniers arrêtés à tort, il entend tout de même évoquer avec lui l’accord russo-ukrainien sur l’exportation de céréales. Il semble vouloir s’assurer que cet accord conclu la semaine dernière à Istanbul, pour débloquer les 25 millions de tonnes de céréales coincées dans les ports ukrainiens, est respecté par la Russie.

Il faut espérer que cet échange téléphonique entre les deux hommes ne soit pas vain, comme cela avait le cas le 15 février dernier, quand Antony Blinken avait mis en garde Moscou contre une invasion de l’Ukraine. Neuf jours plus tard, la Russie mettait son plan à exécution.

 

ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *