L’acteur américain Johnny Depp sort vainqueur de son procès en diffamation contre Amber Heard

Global

Aux Etat-Unis, l’acteur Johnny Depp est sorti gagnant de son procès âpre et ultra médiatisé l’opposant à son ex-épouse Amber Heard, même si les jurés ont conclu que les deux vedettes d’Hollywood s’étaient mutuellement diffamées par voie de presse.

Au terme de quelque 13 heures de délibérations dans un tribunal près de Washington, le jury a donné raison à l’acteur de « Pirate des Caraïbes » sur les trois motifs de sa plainte en diffamation, lui octroyant 15 millions de dollars de dommages-intérêts.

En clair, ils ont estimé de façon unanime qu’Amber Heard, 36 ans, avait émis des fausses déclarations en se décrivant comme victime de violences conjugales, et qu’elle avait agi « avec une intention malveillante« .

Les sept jurés -cinq hommes et deux femmes- ont parallèlement aussi jugé que Johnny Depp, 58 ans, avait diffamé Amber Heard, lui allouant 2 millions de dollars de compensation financière.

L’actrice de 36 ans, présente au tribunal, a accueilli le verdict la mine grave, semblant accuser le coup.

Elle a confié sa « déception inexprimable » dans un communiqué. « Je suis dévastée par le fait que la montagne de preuves n’ait pas été suffisante pour faire face au pouvoir, à l’influence et à l’ascendant bien plus importants de mon ex-mari« , a-t-elle fait savoir.

Absent de la salle d’audience, Johnny Depp a lui réagi sous la forme d’un message publié sur Instagram. « Le jury m’a rendu à la vie« , s’est-il félicité.

Accusations par voie de presse

Les jurés ont répondu à l’affirmative à la question de savoir si le titre et deux passages d’une tribune, publiée en 2018 dans le Washington Post par Amber Heard, contenaient des propos diffamatoires à l’égard de Johnny Depp.

Elle se décrivait dans ce texte comme une victime de violences sexuelles et conjugales, sans toutefois nommer son ex-époux.

Estimant que cette tribune avait ruiné sa réputation et sa carrière, Johnny Depp avait assigné son ex-femme en justice, lui réclamant 50 millions de dollars de dommages-intérêts.

Amber Heard, apparue notamment dans « Justice League » et « Aquaman », avait contre-attaqué et demandé le double. Elle a obtenu partiellement justice mercredi, les jurés estimant que l’avocat de M. Depp, Adam Waldman, avait tenu des propos diffamatoires en qualifiant les allégations de violences sexuelles d’Amber Heard de « coup monté » dans le journal Daily Mail en 2020.

Ce procès ultra médiatisé, depuis le 11 avril, a offert une plongée dans l’intimité des deux vedettes d’Hollywood.

 

 

euronews

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *