Afghanistan. Dix morts dans une explosion dans une mosquée sunnite de Kaboul

Global

Une explosion survenue ce vendredi 29 avril 2022 dans une mosquée de Kaboul a fait au moins 10 morts. L’attentat intervient alors que le mois d’avril a vu la reprise des attaques de ce type dans le pays.

Environ dix personnes ont été tuées dans une explosion qui a frappé ce vendredi 29 avril 2022 une mosquée sunnite de Kaboul.

La communauté soufie visée ?

Les cibles de cet attentat semblent être des membres de la communauté soufie minoritaire qui accomplissaient des rituels après la prière du vendredi, a déclaré un responsable.

Les groupes jihadistes tels que l’État islamique vouent une haine profonde à ce courant musulman qu’ils considèrent comme hérétique.

La mosquée très fréquentée au moment de l’attaque

Les victimes ensanglantées ont été transportées dans des ambulances et des véhicules vers un hôpital du centre de Kaboul, mais les talibans ont empêché les journalistes d’accéder à l’établissement.

« Environ 300 à 400 personnes accomplissaient des rituels lorsque l’explosion s’est produite », a déclaré un habitant du quartier. « J’ai aidé à transporter dans des véhicules 10 à 15 blessés et trois personnes qui ont été tuées. De nombreux blessés et martyrs sont encore en cours d’évacuation »

« De nombreux fidèles étaient à la mosquée […] quand l’explosion a eu lieu. Plusieurs victimes ont été renversées (par le souffle) », a raconté un survivant, qui a dit s’appeler Ahmad.

L’Onu évoque « une insécurité et une violence incessantes » en Afghanistan

Le coordinateur humanitaire des Nations unies pour l’Afghanistan, Ramiz Alakbarov, a condamné l’attentat. « L’attaque d’aujourd’hui […] est un nouveau coup douloureux pour le peuple afghan qui continue d’être exposé à une insécurité et une violence incessantes », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Une série d’attentats meurtriers à la bombe, pour certains revendiqués par le groupe État islamique (EI), ont causé des dizaines de morts dans le pays ces deux dernières semaines.

Cette explosion survient quelques heures après la diffusion d’un message du chef suprême du pays, Hibatullah Akhundzada, avant l’Aïd el-Fitr, la « fête de la rupture du jeûne » qui marque la fin du ramadan.

Il n’a pas évoqué les récentes attaques, se réjouissant seulement que l’Afghanistan ait été capable de créer « une forte armée islamique et nationale », ainsi qu’un « solide service de renseignement ».

Depuis début avril, les attentats de plus en plus fréquents

La sécurité s’était grandement améliorée en Afghanistan après le retour au pouvoir des talibans en août, même si l’État islamique-Khorasan (EI-K), la branche régionale de l’EI, continuait de mener des attaques meurtrières.

La fréquence des attentats a cependant beaucoup augmenté en avril, visant en particulier la minorité chiite hazara, considérée comme hérétique par les jihadistes de l’EI.

 

ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *