Un nouveau variant du Covid-19 identifié en Afrique du Sud : le B.1.1.529

Global
Coronavirus

La Commission européenne a proposé de suspendre les vols en provenance de la région d’Afrique australe en raison de la découverte d’un nouveau variant du Covid-19, a annoncé vendredi sa présidente Ursula von der Leyen.

« La Commission européenne proposera, en étroite coordination avec les États membres, d’activer le frein d’urgence pour interrompre les voyages aériens en provenance de la région d’Afrique australe en raison du variant B.1.1.529« , a tweeté Mme von der Leyen.

L’Allemagne a déjà indiqué qu’elle allait refuser les voyageurs étrangers en provenance d’Afrique du Sud.

Avant la prise de position de la Commission européenne, Israël et le Royaume-Uni avaient déjà interdit les vols en provenance de six pays africains en raison de l’émergence d’un nouveau variant du Covid 19 détecté en Afrique du Sud. La quarantaine sera obligatoire à toute personne arrivant d’Afrique du sud, de Namibie, du Lesotho, du royaume d’Eswatini, anciennement le Swaziland, du Zimbabwe et du Botswana, a annoncé le secrétaire d’Etat britannique à la Santé, Sajid Javid :

« Nos scientifiques sont très préoccupés par ce variant – je le suis aussi, bien sûr – et c’est l`’une des raisons pour lesquelles nous avons pris ces mesures aujourd’`hui. Je dois dire que nous n’en savons pas assez sur ce variant. Personne ne sait. »

Le variant qui a été identifié en Afrique du Sud est actuellement connu comme le B.1.1.529.

Il suscite l’inquiétude car il porte un « nombre extrêmement élevé » de mutations, ce qui signifie qu’ à ce stade, les scientifiques sud-africains ne sont pas certains de l’efficacité des vaccins existants contre cette nouvelle forme du virus.

Joseph Phaahla, ministre sud-africain de la Santé, s’est exprimé à son sujet jeudi :

« L’équipe de scientifiques va étudier ce variant et nous donner de plus amples informations au cours du week-end, nous serons alors mieux armés. Mais bien sûr, compte tenu de l’expérience des 21 derniers mois, nous pouvons presque prédire comment la situation va évoluer. Comme dans le cas du variant Delta qui a commencé à Gauteng, vous pouvez être surs que lorsque les gens commenceront à se déplacer de plus en plus au cours des prochaines semaines et ce sera parti. »

Le groupe de travail technique de l’Organisation mondiale de la santé doit se réunir pour évaluer la dangerosité de ce nouveau variant découvert en Afrique du sud et pourrait décider de lui donner ou non un nom issu de l’alphabet grec.

A ce jour, 22 cas ont été signalés et ce variant touche principalement des jeunes, selon l’Institut national des maladies transmissibles. Des cas ont également été signalés au Botswana voisin et à Hong Kong, sur une personne de retour d’un voyage en Afrique du Sud.

 

euronews

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *