« Toute coopération avec les Talibans doit être liée à des conditions strictes »

Global

La communauté internationale doit subordonner toute forme de coopération avec les talibans islamistes qui ont pris le contrôle de l’Afghanistan au respect de conditions strictes, telles que la garantie des droits des femmes et des filles, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó à New York. Szijjártó a participé à une conférence ministérielle en ligne sur l’avenir de la situation des femmes afghanes qui s’est tenue en marge de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies, a indiqué le ministère.

Il a indiqué que, dans le cadre du retrait des forces internationales, le gouvernement hongrois avait prévenu que des efforts devaient être faits pour éviter que le pays d’Asie centrale ne devienne une cachette pour les organisations terroristes et le point de départ de vagues massives de migrants illégaux. Ces derniers poseraient un sérieux problème de sécurité pour l’Union européenne et pourraient également accélérer la propagation du coronavirus, a-t-il ajouté. Szijjártó a déclaré qu’au vu de la situation actuelle, aucun de ces objectifs n’avait été atteint. Il a ajouté que la position des pays voisins, selon laquelle les problèmes de l’Afghanistan doivent être résolus à l’intérieur du pays, devrait être prise au sérieux. Il a également déclaré que la communauté internationale devait éviter de faire des déclarations irresponsables qui pourraient entraîner la déstabilisation de la région. En outre, des conditions claires doivent être imposées aux talibans, comme le fait de subordonner toute reconnaissance, coopération ou aide financière internationale à la garantie des droits des femmes et des filles, a-t-il déclaré. « S’ils ne sont pas prêts à le faire, alors nous ne pouvons faire aucun compromis avec eux », a-t-il ajouté.

 

hungarymatters.hu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *