La contrefaçon ne connaît pas la crise, même pendant la pandémie

Global

C’était un nouveau défi pour l’OLAF, l’Office européen de lutte antifraude. En 2020 l’établissement a élargi son champ d’action contre des crimes commis dans le cadre de la pandémie.

L’office a identifié plus d’un millier d’entreprises frauduleuses et a saisi des millions de contrefaçons de masques, de gels hydro-alcooliques et de kits pour effectuer des tests, autant de fraudes dangereuses pour la santé. « Les masques contrefaits c’était au début de la pandémie. Les Etats membres étaient confrontés à des difficultés d’approvisionnement. Ils avaient besoin immédiatement de masques en très grande quantité, des quantités qui n’étaient pas disponibles. Ce qu’ils ont reçu ce sont des contrefaçons« , précise le directeur de l’OLAF Ville Itälä.

L’agence européenne a conclu plus de 200 enquêtes et recommande le recouvrement de 293 millions d’euros. En temps normal l’office reste très discret sur ses investigations mais il a décidé de changer d’approche en février afin d’alerter les Etats membres concernant des escroqueries sur les vaccins contre le covid-19. Les campagnes peinaient à se lancer. Les criminels ont contacté 16 Etats membres mais sans succès. « Cela représente au total 1,2 milliard de doses, soit un montant de 16 milliards d’euros. Cela prouve l’ampleur de la fraude et l’offre ressemblait beaucoup aux véritables vaccins« , précise Ville Itälä.

L’OLAF devra se concentrer à partir de cette année sur un autre domaine avec les premiers décaissements du plan de relance de l’UE. L’office souhaite davantage de coordination entre les Etats membres et le nouveau parquet européen afin de lutter contre les criminels qui veulent détourner ces fonds publics.

 

fr.euronews.com

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *