L’Union européenne s’attaque aux contenus politiques sur les réseaux sociaux

Europe

L’Union européenne a décidé de s’attaquer aux contenus politiques sur les réseaux sociaux. Ces publications apparaissent régulièrement sur nos fil d’actualités car elles sont sponsorisées, c’est à dire boostées à coût de dizaines ou de centaines d’euros.

La Commission veut obliger Facebook à étiqueter ces contenus, pour que les utilisateurs puissent les distinguer afin d’éviter les manipulations ou les circulations de Fake news, sous peine d’amende.

« Une fois cette réglementation adoptée, les utilisateurs pourront distinguer clairement les publicités des contenus organiques, car les contenus payants seront clairement étiquetés. Les citoyens pourront savoir pourquoi ils voient une publicité, qui l’a payée et quelles données ont été utilisées pour les cibler » a déclaré Vera Jourova, vice-présidente de la Commission européenne.

En vertu de ce texte , les grandes entreprises du Numérique devront révéler quelles données ont été utilisées pour cibler un internaute, et ne devront pas exploiter des données sensibles. Les opposants au projet estiment que cette initiative pourrait créer une sorte de ministère européen de la vérité. Mais selon Doru Frantescu, du Think tank Votewatch Europe, la liberté d’expression n’est pas menacée car une « corégulation souple entre les autorités et les plateformes » devrait se créer.

Il précise qu’un « mécanisme souple entre les autorités et les plateformes » permettra de s’assurer que « le contenu n’est pas trompeur, pas manipulateur, et qu’il est transparent par rapport à qui l’a posté« .

Les règles relatives aux publicités politiques doivent être approuvées par les députés européens et les dirigeants de l’UE, pour entrer en vigueur d’ici 2024. Ce plan intervient quelques semaines seulement après les révélations de la lanceuse d’alerte Frances Haugen, sur l’utilisation controversée par Facebook des données de ses utilisateurs.

 

 

euronews

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *