Les milieux économiques européens inquiets de la reprise de l’épidémie

Économie Europe

Alors que le nombre de cas de Covid-19 connait une forte hausse à travers l’Europe, les patrons d’entreprise s’inquiètent à nouveau.

Euronews s’est rendu au Sommet européen des affaires qui se tient chaque année à Bruxelles depuis plus de 20 ans. Un secteur qui déteste par dessus tout ne pas pouvoir anticiper ce qui pourrait arriver.

« L’une de nos plus grandes craintes est l’imprévisibilité des événements », commente Paul Skehan, lobbyiste pour le géant Pepsico. « Les entreprises prospèrent dans des conditions relativement stables et si vous regardez les deux dernières années, nous avons connu des hauts et des bas, mais certaines parties du secteur sont revenues en force. Les chiffres de Pepsico pour la seconde moitié de l’année dernière et le début de cette année, alors que les deuxième et troisième vagues se produisaient sont bons. Mais ce n’est pas la même chose que de savoir ce que nous pouvons attendre et comment nous pouvons planifier l’avenir ».

Les secteurs de l’économie numérique sont eux sortis renforcés de cette crise. Un crise qui a accéléré les développements et apporté des changements qui sont là pour rester.

« Bien sûr, l’ouverture des solutions numériques a explosé », explique Marc Reinhardt, vice-président exécutif de Capgemini. « Avant, c’était toujours une bonne chose pour certains innovateurs, ils disaient toujours que c’était la prochaine vague, mais la population générale, au moins en Allemagne par exemple, était quelque peu sceptique à ce sujet. Mais le numérique nous a permis de rester en vie et en activité dans la plupart des cas pendant la pandémie. Ainsi, beaucoup d’entreprises, mais aussi beaucoup d’institutions gouvernementales, ont accepté que c’est la façon de faire, également après la pandémie. Donc, pour nous, c’est un grand changement et cela crée beaucoup de travail pour les personnes impliquées dans la numérisation ».

Globalement le monde des affaires européen a de quoi garder le sourire. La reprise a été très nette en 2021, la Commission estimant que la croissance devrait être de 5% sur cette période.

 

euronews

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *